Une centaine de journalistes a pris part à une journée de formation sur « Rôle des médias pour briser la stigmatisation autour de l’infertilité et des femmes infertiles en Afrique ». Organisée par les fondations PROSMI etMERCK, la formation a pour objectif d’utiliser l’Hora   des Médias dans la lutte contre la stigmatisation.

C’est Madame Djènè Condé, Présidente de la Fondation PROSMI qui a présidé la cérémonie, en présence de Madame RashaKelej Présidente de la Fondation Merck et de Monsieur Amara Somparé, Ministre de l’information et de la Communication.

Dans son allocution de bienvenue, KarfallaKaba a exhorté les journalistes à faire une large diffusion des acquis de cette formation : « J’ose espérer qu’au sortir de cette formation, vous serez suffisamment outillés pour sensibiliser vos auditeurs, vos téléspectateurs et  vos lecteurs afin qu’ils puissent désormais regarder l’infertilité sous un autre regard que celui que la plupart de nos concitoyens ont en ce moment. »

Après avoir remercié la Première Dame, Dr Rasha Kelej a déclaré : « Les femmes souffrent de la stigmatisation liée à cette infertilité, et pourtant elle touche autant les hommes que les femmes.. J’espère qu’après cette formation, vous allez passer le message pour dire que l’infertilité n’est pas une fatalité. Elle peut être traitée comme le diabète et d’autres pathologies».

Monsieur Amara Somparé, a salué l’initiative pour tous les ravages qu’ont causés les problèmes liés à l’infertilité dont souffrent particulièrement certaines femmes dans nos sociétés. Profitant de l’occasion, le ministre a rappelé l’histoire de tristement célèbre  N’NahFanta qui a mené en bateau des centaines de femmes.

Les journalistes ont suivi avec intérêt les thèmes :

 

Prévention de l’infertilité, le lien entre l’infertilité et les maladies infectieuses.Infertilité masculine et  Stigmatisation liée à l’infertilité

 

 Paysage médiatique Guinéen, Nécessité d’un journalisme éthique et son rôle dans la sensibilisation sur l’infertilité au niveau local en Afrique.

 

 Rôle des médias pour briser la stigmatisation autour de l’infertilité et les femmes infertiles en Afrique.

 

 Journalisme médical éthique, défis et opportunités pour mener notre monde vers un avenir promoteur

 

 Normes internationales de communication et éthique des médias – Sensationnalisme contre réalisme.

 

Des échanges ont eu lieu entre présentateurs et participants qui ont été bien éclairés sur la problématique de l’infertilité et surtout les explications limpides du Prof Namory Keita